Journaux de stagiaires

jeudi, 31 mars 2022 16:16

Marilyn désossée - Isabelle Wéry

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Isabelle Wéry, Marilyn désossée
maelström reEvolution, 2013
[English below]


« Je suis là, dans le reflet du miroir, je suis là : un être de museau, de coussinets, de truffe, de queue velue et de pattes. C’est assez saisissant. Certes, l’étroitesse du costume dévoile un pan de mon nombril d’humain… mais bon ! dans le noir de la nuit tous les chiens sont gris. »

Littérature sans queue ni tête, histoire loufoque tout droit sortie de l’imagination d’une écrivaine à la plume fantastique, ponctuation qui n’en fait qu’à sa tête et troupeau de majuscules qui suit son exemple... Marilyn désossée est le deuxième roman d’Isabelle Wéry, une autrice belge, liégeoise de souche. Ce livre a remporté l’European Union Prize for Literature en 2013, ce qui explique sa disponibilité aujourd’hui dans plusieurs langues européennes (entre autres l’italien, l’espagnol, le bulgare, le grec et le polonais).

Pourquoi écrire un article sur ce livre particulièrement ? Marilyn désossée est un récit pas comme les autres. Digne héritier d’Alice aux pays des merveilles, l’histoire nous entraîne aux côtés de notre héroïne dans une aventure peuplée de personnages hauts en couleur et chaque nouvelle page nous transporte dans un nouveau microcosme féérique. Pourtant, ce récit est bien ancré dans notre monde, nous suivons Marilyn Turkey à différentes étapes de sa vie : Enfant qui déteste les fractions, jeune femme à la recherche de l’amour et écrivaine. Les mots transcrits sur la page sont comme tout droit sortis de la tête de Marilyn ou de son journal intime et nous sommes simplement invités à voir dans son intimité. L’autrice décrit d’ailleurs le livre comme « un road-movie traversant la vie d’une fille […] qui aimerait bien être et homme et femme, puis animaux et quelque chose de végétation. »

Comme le laissent deviner ces quelques mots, Marilyn n’est pas une jeune fille conventionnelle, elle ne se laisse pas guider par des aprioris. Cette caractéristique l’aide aussi dans sa quête, car ce que Marilyn veut par-dessus tout, depuis son plus jeune âge, c’est trouver l’amour. La jeune enfant ne sait pas quelle forme prendra son amour : une femme, un homme, autre chose, qui sait. Tout ce qu’elle sait, c’est que l’Amour (le grand amour) sera essentiel dans sa vie. Le livre d’Isabelle Wéry parle donc bien surtout d’amour, mais aussi de la liberté de choisir son identité. À 25 ans, Marilyn ne sait même pas si elle est homme ou femme, elle (ou plutôt ielle dans ce contexte) passe souvent de l’un à l’autre et ça lui importe peu. Elle veut simplement être elle-même, son sexe n’y joue qu’un rôle mineur et elle subit d’ailleurs plusieurs transformations morphologiques subites, ce qui la tracasse fort peu. Elle revêt aussi la peau d’un chien pour une soirée. À travers ses contes fantastiques, Isabelle Wéry nous rappelle que chacun a le droit de se chercher et de définir lui-même/elle-même qui il/elle est, peu importe le temps nécessaire.

Dans ce récit, le corps a aussi une place très importante, fait peu étonnant vu le lien intime qu’Isabelle Wéry entretient avec le théâtre. Le corps fait partie de nous, de qui nous sommes et pourtant il est distinct de notre esprit, de notre nous profond. L’histoire de Marilyn est aussi l’histoire de la découverte de sa sexualité, des moments qui ont marqué son histoire sexuelle. Au fond, c’est simplement une histoire profondément humaine.

Et si l’idée de tomber dans les entrailles de la Terre en poursuivant notre lapin désossé ne suffit pas à vous convaincre, peut-être que les jeux de langue d’Isabelle Wéry pourront vous attirer. En effet, notre romancière aime jouer avec la langue française ; elle use des néologismes quand cela lui chante, elle jette les règles de la typographie à la poubelle et invente ses propres règles, elle réécrit les expressions, elle francise l’anglais, elle ne respecte pas les genres, elle cache aux yeux du lecteur des lettres… Tout pour chambouler l’ordre établi par les Grands Maîtres de la langue française et c’est tout simplement jouissif.

Avis à tous les amoureux de littérature, voilà de quoi vous régaler !

Mathilde Perrier, stagiaire
1.04.22

 

Literature that makes no sense, crazy story born in the mind of a writer full of imagination, punctuation marks that have a mind of their own, as well as a group of capital letters following their example, … Marilyn Deboned is Isabelle Wéry’s second novel; she is a Belgian writer, born in Liège. The book won the European Union Prize for Literature in 2013, which explains why the book has been published in several European languages (Italian, Spanish, Bulgarian, Greek and Polish).

Why choose this book to write an article? Marilyn Deboned is a story unlike any other. Similar to the classic Alice in Wonderland, the story takes us on an adventure filled with eccentric characters and every new page turned carries us into another fantasy universe. However, this story happens within our world, as we follow Marilyn Turkey through the different stages of her life: a young child that hates fractions, a young woman looking for love and a writer. The written words are poured over the pages as if falling directly from the author’s head and Marilyn invites us to get to know her intimately. Isabelle Wéry actually describes her book as a road-movie following the life of a girl that wishes she could be man and woman and animal and something of a plant.

As we can guess from the author’s description, Marilyn is not a conventional girl. She doesn’t let prejudices influence her in any way. This helps her in her quest for – what Marilyn desires above all else since she was young – love. As a child, Marilyn doesn’t know what shape her love will take: girl, boy, something else, who knows. All she knows is that Love (the great big love) will be vital in her life. The book is about love, but also self-expression and the freedom to figure out your identity. When she is 25 years old, Marilyn doesn’t know if she is a man or a woman, she (or rather they) swaps gender again and again without a care in the world. She simply wants to be herself, her gender doesn’t really matter and she even goes through several abrupt physical transformations that she barely notices. She also dons the form of a dog for a night. Through her extraordinary tales, Isabelle Wéry reminds us that everyone has the right to search for themselves and to define who they are, no matter how long it takes.

In this story, the body has a major role, which is nothing strange when you take into account that Isabelle Wéry has always had a very special connection with theatre. Our body is a part of who we are, yet it is also distinct from our spirit, our soul. The story of Marilyn is also a story of sexual discovery, a collection of moments that have profoundly affected her sexuality. In the end, it is simply a profoundly human story.

If the idea of following deboned Marilyn down the rabbit hole is not enough to tempt you into reading this book, perhaps the smart word plays of Isabelle Wéry could convince you. Our author loves to play with French; she uses neologisms as she likes, she throws the rules of typography away and makes her own rules, she rewrites phrases, she writes English words with a French twist, she doesn’t respect gender rules, she hides letters away, … Everything to disrupt the established order in the French Grammar and Spelling, it is simply thrilling.
All literature lovers come forth, here’s something for you to feast on!

Mathilde Perrier, intern
1.04.22

 
Lu 194 fois
Boutique maelstrÖm 4 1 4

Boutique maelstrÖm 4 1 4

Née les 9, 10 & 11 décembre 2010, la boutique maelstrÖm 4 1 4 est une échoppe, une chaloupe de la poésie, du livre, de l’art et de l’esprit. Présentation ICI.

 
Maelström asbl
 
118 rue de la Station de Woluwé 1200 Bruxelles (Belgique)
TVA BE 0439 836 404 - +32 (0)2 230 40 07