Résultat de la recherche

Affiner le résultat

Recherche tout en un

Catégorie

Tag

Afficher les éléments par tag : Gioia Kayaga

mardi, 13 avril 2021 16:35

On ne s'excuse de rien ! collectif L-slam

Je suis la fille des sorcières qu’ils ont brûlées sur le bûcher,
J’ai hérité des flammes et de leurs âmes enragées parties en fumée. (« June », Joy)

Récemment, un client m’a demandé conseil à la boutique. Il avait vu que notre vitrine exposait pas mal de « livres de la colère » (Ensauvagement ou L’abécédaire de la colère par exemple) et souhaitait donc trouver un livre de ce genre, qui selon lui correspondrait à sa fille qu’il m’a décrite comme étant justement « en colère ». Assez naturellement, je l’oriente donc vers On ne s’excuse de rien ! du collectif L-SLAM. Il faut dire que je venais d’achever la lecture de ce recueil de poésie et slam et qu’il me faisait beaucoup cogiter. Engagé et férocement inscrit dans le temps présent, ce livre contient des témoignages de femmes auxquels il est facile de s’identifier. Il a réveillé chez moi des sentiments d’injustice ainsi qu’une volonté d’opposition, de révolution et de changement.

Le client est reparti avec l’ouvrage dans les mains, me laissant avec une nouvelle source d’interrogation. Est-ce que je l’ai bien conseillé ? Est-ce que On ne s’excuse de rien ! est vraiment un « livre de la colère » ? Au fond, qu’est-ce qu’un livre de la colère ? Quand j’y pense de façon abstraite, cette émotion a plutôt une connotation négative pour moi. Une personne en colère, c’est quelqu’un d’agressif, de violent, de méchant, non ? Et pourtant, la fille de ce client, je l’ai imaginée non pas comme un enfant qui faisait sa crise ou comme une personne mauvaise, mais bien comme une jeune femme révoltée face à certains aspects de la vie. Quelqu’un qui a peut-être du mal à se positionner dans la société, quelqu’un qui ne supporte pas de voir les injustices encore trop présentes dans bien des domaines. Une personne en colère, c’est aussi quelqu’un d’engagé finalement, quelqu’un qui veut changer les choses. Le sentiment de révolte, la dénonciation, l’engagement, tout ça peut avoir trait à la colère et être à l’origine de quelque chose de positif.

Vérifions un instant sur Internet. Le TLFi définit la colère comme une « vive émotion de l'âme se traduisant par une violente réaction physique et psychique ». C’est exactement ce que suscite la lecture du recueil. Personnellement, je me suis sentie tour à tour concernée, consternée, mais aussi révoltée et émue. Alors oui, On ne s’excuse de rien ! est un livre de la colère et j’ose espérer que la jeune fille telle que je me l’imagine y trouvera des échos à ses propre ressentis. Bien plus qu’un simple manifeste féministe, ce livre est une succession de 57 voix, 57 voix qui slament, qui clament la diversité, qui réclament la légitimité, mais surtout qui proclament leur liberté. C’est un cri du cœur, du corps et de l’âme. Difficile de rester insensible à ces femmes qui prennent la parole en même temps que le pouvoir. Ça sort des tripes. Ça prend aux tripes. Ça touche au plus profond. Vive émotion de l’âme.

Impossible de parler de ce recueil sans dire un mot sur L-Slam et son projet. Il s’agit d’un collectif 100% féminin qui réunit des poétesses et slameuses, aussi bien novices que plus expérimentées (Lisette Lombé, Joy…). Poussées par une forte valeur de solidarité, elles prônent l’émancipation des femmes et la valorisation de la diversité (sociale, religieuse, ethnique…) notamment via l’organisation d’ateliers et podiums de slam. L’objectif est de pousser les participantes à monter sur scène, à oser créer, s’exprimer, à s’affirmer et à en être fières. Dès lors, le titre du recueil prend tout son sens.

Les Vassilissa, les Semira, les Rosa, les Makeda, les Kahina, les Mathilda
Les Josette, les Lisette, les Marinette, les Colette, les Mistinguette
Les Anne-Marie, les Kiki, les Milady, les Lucies, les Calamity, les Fifi

Elles n’ont pas d’âge, ni pays
Elles qui autrefois
Elles qui demain
Elles qui aujourd’hui

C’est la symphonie des elles
C’est la sainte folie des elles
de celles qui nous donnent des ailes

Tu es l’une d’elles (« Indomptables », Anne Guinot)

Charlotte André (avril 2021)
Stagiaire


Notes
• En savoir plus sur le collectif L-Slam : https://www.facebook.com/LSlamWithHeartAndSoul
On ne s’excuse de rien ! (2019), 15 €, disponible à la boutique Maelström (ou sur commande)

 
Publié dans Journaux de stagiaires
vendredi, 06 novembre 2020 11:14

Ensauvagement - Le petit livre de la colère

Le nouveau livre de Joy aka Gioia Kayaga.

 
Publié dans Rootlegs
jeudi, 06 février 2020 11:37

Gioia Kayaga

Gioia Kayaga sur le papier, Joy Slam sur scène, est née en 1990 à Dinant des meilleurs parents que la terre puisse offrir. Elle est trop bavarde de naissance. Elle apprend encore à respirer. Elle a étudié les romanes ; enseigné le FLE et l’alpha quelques années à Bruxelles ; puis s’est jetée à corps perdu en poésie, happée par le slam et le rêve un peu fou d’en faire un métier. Elle a publié en 2015 son premier bookleg L’arbre sans racines d’un pays sans soleil, suivi en 2016 d’un livre-CD — issu de son premier spectacle complet — Tram25 et de l’album « L’art de la joie » en 2019. Elle a gagné quelques prix, rencontré des êtres magiques (reconnaissez-vous). Elle a pris le micro un peu partout en Belgique, mais aussi en France, Suisse, Allemagne, Roumanie, au Canada, au Niger, à Madagascar, La Réunion... Elle a animé des centaines d’ateliers et de stages d’écriture / slam / coaching scénique auprès de publics de 10 à 89ans, en Belgique et ailleurs. Elle a mis en scène des spectacles et performances. Elle pousse des coups de gueule parfois viraux sur les réseaux sociaux. Elle a écrit un générique, « Exotique », et un ciné-poème, « Vitiligo », avec Soraya Milla. Elle est membre fondatrice du collectif bruxellois Slameke, organise des micros-ouverts, programme des artistes nationaux et internationaux, produit des vidéos (Paroles de femmes). Elle est poète public dans les stations de métro bruxelloises. Elle espère réussir à accoucher de son premier roman, bientôt. Faire des enfants, encore. Elle a envie de flirter avec le théâtre et d’apprendre à danser. Elle reviendra toujours à la musique parce qu’elle ne sait pas chanter. Elle veut tout à la fois. Elle se disperse souvent. Sa famille et ses amis sont sa colonne vertébrale, mais elle est trop distraite pour leur montrer autant qu’elle le voudrait. Alors elle l’écrit, pour se rattraper. Son ventre crie « Afrique ». Sa peau cherche le soleil. Son âme vient du Sud. Elle est insatiable. Elle a faim de toujours plus de rencontres, de connexions, de rêve, d’imagination, de voyages. Elle a commencé à respirer le jour où elle a rencontré son public. Elle oublie parfois de manger. Elle veut transmettre la lumière en plongeant au cœur d’elle-même. Elle milite activement pour de nombreuses causes, trop nombreuses pour être reprises dans cette biographie déjà bien trop longue. Elle cherche encore ses mécènes. Elle parle parfois d’elle-même à la troisième personne. Elle se demande si vous lirez jusqu’ici. Elle s’égare toujours. Elle en veut encore plus. Sa vie est une quête. Elle n’en aura jamais assez. Elle est incapable de se résumer, en gros.
Son nouveau livre, Ensauvagement - le petit livre de la colère, sort le 17 novembre 2020.

 
Publié dans Auteurs
jeudi, 06 février 2020 11:31

Bookleg #159 Hybride

Le nouveau bookleg de Joy alias Gioia Kayaga!

 
mercredi, 26 septembre 2018 15:38

Tram 25 - le livre/CD

 

 
Publié dans Poésie
mardi, 18 septembre 2018 09:38

BSC #57 Tram 25

 

 
Publié dans Bruxelles se conte

 
Maelström asbl
 
118 rue de la Station de Woluwé 1200 Bruxelles (Belgique)
TVA BE 0439 836 404 - +32 (0)2 230 40 07