Catalogue

Recherche tout en un

Catégorie

Genre

Auteur

BSC #90 Chroniques des rues de Bruxelles

Informations supplémentaires

  • Description Red:

     

     
  • Description:

    Quoique Bruxelles n’ait que le quart des rues de Paris, elles sont désignées, comme dans la capitale de la France, d’une manière également pauvre et misérable ; et si l’on en excepte une vingtaine à qui leur baptême a laissé un souvenir historique, la plupart des autres sont revêtues d’un écriteau qui n’a même pas toujours le modeste avantage de ne signifier rien.
    Tandis que Bruxelles a possédé beaucoup de savants, grands hommes, qu’elle a vu mille événements remarquables, que des artistes célèbres, des littérateurs sont nés dans son sein et devraient avoir laissé leurs noms sur ses murailles, c’est le plus souvent dans les choses d’un usage trivial et commun, qu’elle a pris les étiquettes de ses rues ; et elle les en a si mesquinement affublées, qu’on y voit à chaque pas, comme à Paris, deux rues qui ont le même nom (…)
    Mais sur celles de nos rues et de nos places, dont le blason est consacré par d’anciens faits peu connus, nous nous proposons de publier nos recherches ; et peut-être serons-nous assez heureux pour intéresser quelquefois les Bruxellois, qui ont au moins la vertu de tenir à leurs antiquités, à leur pays, à leur gloire nationale et à l’honneur de leurs pères.

     
  • Description Red:

    Jacques Albin Simon COLLIN DE PLANCY, né à Plancy (Aube) en 1794, est mort à Paris en 1881. Né Collin, il décida, une fois devenu écrivain, d’ajouter de Plancy à son patronyme en tant que pseudonyme (avec plusieurs autres pseudonymes, de C. Brindamour à Jacques Loyseau, de Dr. Ensenada à le Neveu de mon Oncle).
    Il part à Paris en 1812, poussé par un esprit voltairien et post- révolutionnaire. Fervent anticlérical, il exerce le métier de libraire et d’imprimeur et commence à publier une œuvre de polygraphe qui comptera plus de 200 livres !
    Il se lance aussi dans l’entreprise de bâtiments, mais suite à la révolution de 1830 il fuit en Belgique, à Bruxelles, où il restera sept ans en travaillant pour les revues l’Emancipation et Le Constitutionnel des Flandres. Il ne trahit pas sa vocation de folkloriste, et pendant ou après son séjour Bruxellois il publie, outre les Chroniques des Rues de Bruxelles, Le guide des voyageurs dans Bruxelles, Fastes Militaires des Belges, Beautés de l’histoire des Belges, Légendes de l’histoire de Belgique, Histoire du Manneken-Pis, racontée par lui-même, Histoire d’un petit duc de Brabant, épisode du XII° siècle ou encore Godefroid de Bouillon, chroniques et légendes du temps des deux premières croisades.
    En Hollande, Collin de Plancy se réconcilie avec la foi catholique. Selon une lettre publiée dans la Revue de Champagne et de Brie de 1881, « le 30 mai (…) 1841, comme je lisais le second vers du Veni Creator Spiritus : mentes tuorum visita, la foi que je demandais à Dieu me revint d’un bond tout entière. (…) Après avoir rétracté mes erreurs, je reçus pour pénitence de racheter, selon mes moyens de fortune, tous les exemplaires des ouvrages mauvais que j’avais composés et de les brûler au fur et à mesure que je les rencontrerais, puis de les refaire tous dans le sens catholique ». Retourné à Plancy, il crée la Société de Saint-Victor pour la propagation des bons livres, qui fait faillite après une dizaine d’années. Collin retourne alors à Paris et travaille pour la maison d’édition Plon, auprès de laquelle il poursuit la publication de ses œuvres. Il meurt en 1881.

     
  • Auteur: Collin de Plancy
  • Pages: 48
  • ISBN: 978-2-87505-376-3
  • Parution: Décembre 2020
  • Format: 12x18cm
  • Genre: Nouvelles
  • Prix: 3,00 €
  • buy:

 
Maelström asbl
 
118 rue de la Station de Woluwé 1200 Bruxelles (Belgique)
TVA BE 0439 836 404 - +32 (0)2 230 40 07